Concert de Noël

Ce jeudi 21 Décembre, la salle de conférence était comble pour accueillir le public nombreux venu recevoir, certes un peu en avance, le cadeau de Noël des élèves de l’option musique. C’est avec dynamisme et générosité qu’ils ont offert un beau moment musical constitué de solos, duos, ou petits ensembles à leurs camarades et professeurs.

 

Publicités

Les élèves de seconde en Bavière

Les 25 participants à l’échange avec Erding, en Bavière, sont revenus avec un riche bagage d’impressions et de connaissances culturelles, linguistiques et gastronomiques sur la Bavière. Les premiers contacts se sont noués une semaine avant le départ sur les réseaux sociaux. L’accueil chaleureux des correspondants allemands et de leurs familles ont vite atténué les inquiétudes des élèves français. Le week-end a été réservé à des activités en famille sous un soleil radieux, « Altweibersommer « pour les allemands, «Eté indien » pour nous.

Les choses sérieuses ont commencé au Lycée Anne-Frank, où les élèves ont été accueillis par la Proviseure, Mme Helma Wenzl , et par M. Wildgruber, le professeur allemand, responsable de l’échange. Les élèves ont découvert que le Gymnasium, qui comprend aussi nos classes de collège, est un lieu de vie pour les élèves allemands qui y bénéficient d’une cantine et d’une aide aux devoirs. Fin d’un mythe sur l’école allemande : certains cours ont aussi lieu l’après-midi. Les élèves français ont été répartis par M. Wildgruber dans différentes classes et ont surtout été sollicités par les professeurs de français, langue étrangère, pour leur accent de locuteurs natifs.

La sortie franco-allemande à Regensburg, ville classée par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’Humanité a permis de découvrir les «tours » des patriciens de la ville qui rappellent les tours des entreprises contemporaines et a consolidé les liens entre les deux groupes d’élèves.

Les élèves français ont profité d’une seconde excursion à Munich, pour y découvrir l’immense parc olympique à l’Oberwiesenfeld, doté des créations transparentes de Günter Behnisch et de Frei Otto, antithèse de la conception national-socialiste de l’architecture héroïsante de Werner March et d’Albert Speer. Une montée à la tour olympique et une visite du musée BMW, avec l’application dédiée à la riche collection de voitures et de motos a permis à un groupe de satisfaire sa passion à la fois pour l’architecture futuriste des différents bâtiments de BMW et pour les puissantes cylindrées allemandes, en compagnie de Mme Liébeaux.

L’autre groupe, davantage passionné par l’architecture du passé, a découvert l’église Rococo des frères Asam, architectes et sculpteurs, ainsi que le musée du judaïsme et la tour de l’hôtel de ville sur la célèbre Marienplatz.

Le séjour s’est clos par une soirée conviviale à l’auberge « Mayr Wirt » au centre de Erding, que les bavarois qualifieraient de « urig ». Cette institution locale fermera ses portes l’année prochaine.

Le prochain échange sera le cinquantième, depuis 1969, et nous souhaitons organiser une rencontre franco-allemande autour de cet évènement. Je fais donc appel aux anciens, depuis 1969, qui peuvent me contacter par le secrétariat du Lycée Freppel.

Mme TYCZYNSKI, organisatrice

La ville de Regensburg

Le témoignage d’un Malgré nous (article des DNA du 11 novembre)

Roger Pfanner, un des rares malgré nous encore en vie, est venu de la proche Moselle, hier, à la rencontre des lycéens de Freppel à Obernai pour raconter ce terrible épisode de son existence.

« A 24 ans, je pesais 34 kilos », raconte Roger Pfanner. Roger Pfanner a toujours en mémoire des images terribles mais la haine a disparu PHOTO DNA

La centaine de lycéens présents ont pris conscience qu’à leur âge, beaucoup d’Alsaciens ont été emmenés de force pour soutenir l’effort de guerre allemand.

Thierry Ley, professeur d’histoire géographie, est à l’initiative de cette rencontre, sur un sujet délicat, que les jeunes générations ont encore du mal à cerner. Qu’auraient-ils fait si, en pleine adolescence, on venait les chercher pour servir l’ennemi ? Jean ose répondre : « J’aurais fait comme lui, obéir à contre cœur et tenter de survivre ».

Un pan de sa vie longtemps occulté

Aux dires de sa fille Danièle, Roger Pfanner, 97 ans, a longtemps occulté son terrible passé — pendant plus d’une génération — avant de commencer à livrer ses témoignages à ses petits et arrière-petits-enfants.

Il décrit les privations et les humiliations

« Il a sans doute attendu que toute haine disparaisse de son esprit » dit-elle. Oui il a détesté les Allemands. Oui il en a voulu à De Gaulle d’avoir si vite sympathisé avec eux. Et oui, il a eu peur de mourir chaque jour…

Le verbe est lent, la voix ponctuée de quelques hésitations, la mémoire intacte dans les détails et le regard empli d’images sombres. De temps en temps, il se lève pour mimer ce qu’il a vécu.

Sous le silence respectueux et sous le regard souvent effaré de son jeune auditoire, il décrit les privations et les humiliations. « A 24 ans, je pesais 34 kilos. Dans le camp de prisonniers de Tambow, en Russie, la mort était là tous les jours. Je cachais quelquefois un cadavre pour avoir sa ration de pain et d’eau. Seuls les plus costauds survivaient. Moi, j’étais boxeur, je tenais bon, mais mon corps souffrait. » Un an d’internement pendant lequel sa femme Juliette vivait dans le doute : elle avait reçu une lettre des autorités le déclarant « porté disparu ».

D’après ses calculs, et dans un sourire radieux, Roger Pfanner affirme aujourd’hui avec aplomb qu’il lui reste encore onze ans à vivre. Alors, il en profite !

Côté lycéens, les questions manquent quelquefois de recul, sans doute trop dans le sentiment, face à un homme dont les préoccupations étaient simplement de s’accrocher à la vie, sortir de l’enfer et retrouver sa femme. Mais l’intention est là et ils se demandent encore comment on peut surmonter de telles épreuves.

Les élèves de première en voyage aux Etats-Unis

Sous un soleil radieux, les élèves de première du lycée Freppel qui participent à l’échange avec le lycée Dupont Manual ont eu l’occasion de passer deux semaines avec leurs correspondants américains à Louisville, au Kentucky.

Au programme : immersion linguistique, cours au lycée américain et visites des attractions de la région, du capitole de l’état à Frankfort (voir photo) au centre Mohammed Ali, natif de Louisville, en passant par divers sites renommés du sport et de la vie culturelle locale.

Les élèves et leurs professeurs sont revenus ravis de cette expérience, et attendent avec impatience la venue à Obernai de nos partenaires au mois de mars.

Okham’s Razor

Dans le cadre du festival de Nouveau Cirque « Pisteurs d’Etoiles », le grand chapiteau d’Obernai a accueilli le 28 avril une troupe britannique basée à Londres, Okham’s Razor. Certains élèves de premières ont eu l’occasion d’aller voir leur spectacle et surtout de les interviewer en anglais à l’issue de la représentation. Ils ont ensuite rédigé leurs propres articles (en anglais aussi !) sur ce spectacle et sur les circassiens qui en portent le projet.

Voici leurs travaux.

Article By Mathieu ZIMMERMANN and Aurélien HALTE article TippingPointAliciaLolaJulie
Asena Marine BISCH Charlotte BENDER Anaïs
Charlotte alexis david chloé thomas perrine
DIETRICH Line and GUISNET Chloé Dubois-Morin-Bernaténé
Eloïse et Clara léa anselm et barbara mazaud
Léo and Melda Lucie GUERRA
Marie et Elsa Mathilde Elise
Miloud et Le Nagard Odile Tom
Samba – lagrange Tipping Point BECK LIEB HALTE
Tipping Point SCHEERS Charly MAIRE Alexis 1re S4 Virgile Léa Lisa

Concours OSI

Vendredi 28 avril 2017, cinq élèves de la classe de TS1 ont participé à la sélection académique des Olympiades de Sciences de L’Ingénieur.

Ils ont ainsi pu présenter leur projet devant des jurys composés de professeurs de lycée et de classe préparatoire, et de professionnels du monde industriel.

Leur projet a consisté à développer un système mobile de prise de vue du sol, en menant des études théoriques et expérimentales afin de vérifier un cahier des charges prédéfini.

Leur production a retenu l’attention des jurys, même si ce projet n’a pas été sélectionné pour la finale nationale.


Les élèves : BEREYZIAT Jonathan, MAGER Joséphine, MULLER Tristan, PAYMAL Tanguy,WEILAND Julie